Cet été, révisez en ligne dans la Wikiversité

LEMONDE.FR,

Plus de 2 000 articles concernant les mathématiques, l’informatique, la musique, les arts plastiques ou encore les langues : c’est le nombre de cours que vient de dépasser Wikiversité, le projet de communauté pédagogique libre lancé aux Etats-Unis l’été dernier et en France en décembre 2006 et soutenu par la Wikimedia Foundation.

Comme son illustre aînée l’encyclopédie libre Wikipédia, la Wikiversité est “sous licence libre et se veut neutre et avec des références”. Cette communauté, dont une partie des contributeurs sont des professeurs, s’emploie à créer et partager connaissances et techniques d’apprentissage en cinq langues principales (allemand, anglais, espagnol, italien et français), l’anglais étant logiquement la version la plus avancée du projet, avec plus de 3 500 articles.

PAS DE DIPLÔME


La version francophone de Wikiversity a été lancée le 1er décembre 2006, mais était auparavant hébergée sur Wikilivres – la bibliothèque d’ouvrages rédigés collectivement – dont certains contenus sont en cours d’importation. Le but initial du projet, qui devait être séparé des Wikilivres, est la création et l’hébergement de ressources libres pour l’apprentissage, en toutes langues et pour tous âges : il peut servir de dépôt de ressources éducatives gratuites et multilangues, mais aussi de réseau de communauté puisque chaque partie de la Wikiversité peut être supervisée par un contributeur référent, que l’on peut solliciter en cas de doute ou d’incompréhension. (full text).

Comments are closed.