PIDESC

Le Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels PIDESC tourne en rond depuis 10 ans, le processus s’enlise à cause de l’opposition entre deux courants du droit international. Le premier estime que l’être humain et les droits qui lui sont conférés doivent être le fondement de tout ordre juridique international, alors que pour le second courant, le fondement de cet ordre devrait être subordonné au libre marché. Ces deux positions sont non seulement antagoniques mais aussi irréconciliables. La CDH et son Groupe de travail ont l’obligation, même en l’absence d’un consensus, d’avancer avec célérité vers l’adoption d’un Protocole facultatif ayant pour base le PIDESC. Accepter la situation actuelle de blocage consisterait à reconnaître de façon implicite la subordination des mécanismes interétatiques du système des Nations Unies aux intérêts des grands groupes économiques.

Voir la déclaration en 19 points, lu par CETIM, Centre Europe – Tiers Monde, conjointement lu avec LIDLIP et AAJ, à la Commission des droits de l’homme 2005 concernant le point 10 : droits économiques, sociaux et culturels.

link: wikipedia: Discuter les Droits de l’Homme.

Comments are closed.