Mbour: les enseignantes exigent une meilleure protection des filles

Publié dans Agence de Presse Sénégalaise, par ADE/AD, le 8 mars 2011.

Les enseignantes du département de Mbour ont battu le macadam pour, mardi, pour dénoncer, les abus et violences faites sur les femmes et sur les jeunes filles, à l’occasion de la journée internationale qui leur est dédiée.

Au cours de cette manifesation, elles ont dit non aux viols, mariages précoces, grossesses non désirées, mutilations génitales, entre autres fléaux.

Dans la commune de Mbour au moins, 25 mineures ont été violées et 35 adolescentes agressés, entre le 9 mars 2010 et le 5 mars 2011, selon la police.

Les enseignantes membres du Comité départemental pour la promotion de la scolarisation des filles (CDPSCOFI) ont ainsi choisi cette journée, pour protester à travers une marche. 

“Nous demandons et conseillons aux parents de mieux prêter attention à leurs enfants, surtout les jeunes filles parce que le danger qui les guette est partout”, a déclaré Mme Coumba Ndiaye Faye, présidente du CDPSCOFI … (texte entier).

Lien: UNICEF – le 8 mars, Journée internationale de la femme: Dans de nombreux projets, l’UNICEF apporte spécifiquement son appui aux filles car elles continuent d’être fortement défavorisées dans de nombreux domaines. A beaucoup d’endroits, elles fréquentent l’école moins longtemps, sont mariées plus jeunes et sont plus exposées que les garçons au risque de malnutrition ou à une contamination par le virus du sida. Et aujourd’hui encore, sur la planète, 3 millions de petites filles subissent chaque année une mutilation génitale. Les filles et les jeunes femmes ont besoin d’une attention particulière. Protéger les filles et consolider leur statut sont les buts que poursuit l’UNICEF …

Comments are closed.