Lutte contre les mutilations génitales féminines au Togo: Bilan des activités

Publié sur le Site d’Information des Femmes Guinéennes, Source:wildaf.

Un consortium d’ONG de lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF) (ODJOUGBO, ODIAE, TAMADE, OREPSA, GA2D et KAALNPAAG) au Togo a tenu le 25 février à l’Institut Goethe à Lomé, une conférence de presse pour présenter le bilan de ses trois (3) années d’activités sur le terrain.

Le projet dénommé « Liberation » a effectivement démarré en 2008 avec l’appui financier et technique de l’ONG allemande « INTACT » et a pour objectif de sensibiliser les populations sur les dangers de l’excision afin de parvenir à la tolérance zéro contre les mutilations génitales féminines au Togo. Dans le cadre de ce projet, les acteurs ont formé 21 animateurs et animatrices de programmes pour sensibiliser les familles, les autorités locales, les exciseuses et les gardiens des us et coutumes sur les dangers de ce phénomène. Après ces séances d’information et de sensibilisation dans près de 1000 villages du pays, 631 exciseuses ont été reconverties et ont bénéficié de financements pour mener des activités génératrices de revenus. 

Au Togo, le taux de prévalence des MGF est de 6 à 7%, selon les dernières études menées par le Ministère de la Promotion de la Femme et les régions les plus touchées sont celles des Plateaux, la région centrale, de la Kara et des Savanes … //

… L’ambassadeur d’Allemagne au Togo s’est réjoui de ces résultats qui feront du Togo le 2ème pays en Afrique à avoir éradiquer les mutilations génitales féminines après le Bénin. La prochaine étape de ce projet sera de sécuriser les zones frontalières afin de pérenniser ces acquis. Selon Mme Christa Muller, présidente de l’ONG INTACT, le projet a permis de quadriller les zones de prévalence au Togo comprenant 19 des 31 préfectures que compte le pays. L’ONG allemande INTACT créée en 1996, intervient au Bénin, au Burkina Faso, au Sénégal et au Togo et a pour mission de contribuer à l’abolition de l’excision en Afrique. (voir texte entier).

Lien: Lire aussi LE PUBLIC ECLAIRE SUR LE PROJET ERADICATION DES MUTILATIONS GENITALES FEMININES A LOME, sur TVT, le 3 mars 2011.

Comments are closed.