Rapport du Département d’Etat américain – Deux pays – deux mentalités

Publié sur CAP Droits de l’Homme, 23 Novembre 2010.

… A l’endroit des minorités religieuses, le rapport rappelle l’ingérence du gouvernement français là où il n’a que faire. A ce propos, il relate le questionnement fait au président de la MIVILUDES, M. Georges Fenech, par le CAP LC[2], au sujet de son objectivité personnelle et de sa neutralité.

De même, on apprend qu’en 2010, dans sa réponse au Rapporteur spécial des Nations Unies, le gouvernement français affirme que la MIVILUDES lutte contre toutes formes de discrimination (sic). Le rapport précise toutefois que dans l’exercice de sa véritable mission, elle se sert d’une liste d’organisations que l’on ne saurait soupçonner de dérives.

De plus, précise-t-il, la manière dont la MIVILUDES se procure et utilise ses données est  problématique.

Les rapporteurs admettent que le gouvernement français fait de sérieux efforts pour promouvoir la compréhension interreligieuse. Il combat le racisme, l’antisémitisme, ainsi que les actions violentes contre la religion islamiste.

Cependant, la description horrifiante d’actes  de violence et de haine commis régulièrement contre des représentants ou des lieux de culte juifs et musulmans prouve une chose: S’il est si difficile de les empêcher, c’est sans doute parce qu’une variable est à l’œuvre dans le fait d’avoir érigé la laïcité en dogme.

D’une part elle sert de caution à ceux qui aiment à en découdre avec ce qu’ils ne comprennent pas. Et d’autre part, depuis que le monde est monde, s’il veut perdurer, aucun gouvernement ne peut se passer d’un élément de transcendance. C’est pourquoi, pour garder un semblant d’équilibre, celui de la France se condamne à un bricolage permanent. (texte entier).

Comments are closed.