SWIFT et les lois Européennes

Le Trésor états-unien au-dessus des lois européennes: Dans un article publié le 23 juin 2006, le New York Times révélait que, pour espionner les transactions bancaires internationales, le département du Trésor des États-Unis avait contraint la messagerie inter-bancaire SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telcommunication) à lui donner accès à des données confidentielles. Or, pour ce faire, cette société ayant des succursales aux États-Unis mais basée en Belgique, avait violé les règles européennes de protection de la vie privée. Dans un communiqué, SWIFT avait indiqué avoir négocié avec le département du Trésor pour ne divulguer que des données au cas par cas, et non des fichiers complets, et pour ne le faire que dans le cadre d’enquêtes anti-terroristes. (Lire le reste sur Voltairenet).

Comments are closed.