Les Lao-Hmongs et leurs droits de l’home

Linked with Vanida S. Thephsouvanh – Laos. And with Promoting the Rights, Voices and Visions of Indigenous Peoples, with Texts about Economy and Indigenous Peoples, and with Indigenous Webs for Information.

Laos, Répression contre les civils Lao-Hmongs: Trop c’est trop! Juillet 12, 2006, du Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme

La campagne de répression brutale contre des populations Lao-Hmong s’est intensifiée au cours des derniers mois en République démocratique populaire Lao (RDPL), selon les médias internationaux et des informations parvenues au Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme (MLDH), un an après la grande mobilisation à travers le monde, à l’été 2005, pour la survie des populations Lao-Hmong de Xaysomboun.

Ainsi, une série de faits graves et préoccupants ont été rapportés au cours de l’année écoulée: arrestation, mauvais traitements, voire “exécutions sommaires”, à l’encontre des 173 civils qui s’étaient rendus aux autorités en juin 2005 près de Xiengkhouang, de même que contre les 242 Lao-Hmong sortis de la jungle de Bolikamsay en octobre; disparition de 26 adolescents Lao-Hmongs (21 jeunes filles et 5 garçons) expulsés de Thailande et remis à la police laotienne au mois de décembre 2005; poursuite des attaques meurtrières de la saison sèche lancées par les troupes de la RDPL; mort de 26 civils Lao-Hmongs “tués par des soldats gouvernementaux” en avril 2006 près de Vangvieng; appel désespéré lancé par 46 femmes et enfants Lao-Hmong affamés, à leur sortie le 6 juillet de la jungle de Phou Bia…

Le MLDH exprime sa plus vive indignation et ses grandes préoccupations devant de telles exactions qui, en dépit des démentis répétés des dirigeants de la RDPL, semblent viser de façon délibérée et systématique des populations sans défense.

Pour le Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme, “TROP C’EST TROP!”. Il n’est pas acceptable que de tels actes puissent être commis, en toute impunité et depuis plus de 30 ans; par une dictature qui réprime les libertés et les droits fondamentaux du peuple laotien, et qui ne survit que grâce aux aides de la communauté internationale.

Le MLDH lance un appel pressant aux nouveaux dirigeants de la RDPL — en particulier à “l’homme fort” du régime le général Choummaly SAYGNASONE, au Premier ministre Bouasone BOUPHAVANH, au vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Thongloun SISOULITH – pour que ces exactions, indignes de l’humanité, cessent immédiatement, et pour qu’une solution humanitaire d’urgence soit trouvée.

Pour le MLDH, ce dossier ne peut être résumé comme un simple problème de “groupes d’insurgés, composés de 1.000 à 3.000 personnes, essentiellement des Hmongs, qui continuent de s’opposer au gouvernement”, comme veulent le faire croire les dirigeants du Parti unique. Il s’agit en fait d’une question de liberté et de survie pour des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, dont le seul tort est d’avoir eu des parents ou des grands-parents dans l’armée royale durant la guerre du Vietnam, et de ne pas se reconnaître dans l’actuelle dictature.

Le Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme appelle, à nouveau, la France, l’Union Européenne, les Etats-Unis, les Nations Unies, et l’ensemble de la communauté internationale à agir avec fermeté et sans délai pour sauver ces milliers de Lao-Hmongs de la souffrance et de la mort, et pour que la liberté, la démocratie et les droits de l’Homme soient pleinement respectés au Laos.

Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme (MLDH) Lao Movement for Human Rights (LMHR) BP 123 – 77206 Torcy Cedex, France – Téléphone/Fax : 33 (0) 1 60 06 57 06 e-mail, et web.

Comments are closed.