la grève des cuisses serrées

Des femmes de délinquants colombiens font “la grève des cuisses serrées”, (http://actu.dna.fr/060912113637.72tneb6l.html, le 12 sept. 06. Cette poste n’est déjà plus sur leur web): Les petites amies et épouses de centaines de jeunes délinquants et tueurs à gage colombiens ont décidé, à l’initiative de la mairie de Pereira (ouest), d’entamer “une grève des cuisses serrées” afin, par le biais de
l’abstinence, de contraindre leurs partenaires à moins de violence.

“C’est notre manière d’expliquer à nos époux que nous ne voulons pas être des veuves et que nos enfants méritent d’être éduqués par un père”, a déclaré Ruth Macias, une mère de deux enfants, âgée de 18 ans. “Je suis sûre qu’avec de tels arguments ils nous entendront”.

La jeune femme a participé lundi à une réunion de la municipalité de Pereira au cours de laquelle une centaine d’épouses et d’amies de délinquants se sont engagées à faire la grève du sexe si ces derniers ne renoncent pas à la violence.

A l’origine de cette initiative, Julio César Gómez, responsable de la sécurité à la mairie de Pereira, a expliqué qu’”un travail a été fait sur les jeunes femmes pour qu’elles cessent de percevoir comme très sexy leurs compagnons lorsqu’ils sont armés et vêtus de treillis militaires”. Le mot d”ordre du fonctionnaire municipal est simple : “Refusez de faire l’amour avec votre partenaire pendant une semaine sauf s’il accepte de ne plus porter d’armes ou de ne plus être violent”.

Pereira est aujourd’hui la ville la plus sanglante de Colombie : 90% des décès sont dus à des armes à feu, selon les statistiques officielles. Et 84% des ‘morts sont des victimes de gangs, âgés de 14 à 25 ans. Source : AFP.

Comments are closed.