DE L’ORDRE DES IMPORTANCES RELATIVES DANS L’ETAT DU MONDE;

Lié avec CAP Droits de l’Homme,  -  publié dans CAP Droits de l’Homme.

Rivée sur des événements médiatiques qui se disputent la palme de l’horreur, est-il étonnant que l’attention des citoyens s’égare ? Pas besoin de ressortir le monstre du Loch Ness pour alimenter les gazettes en ces creuses périodes estivales. Un bref survol planétaire suffit.

Enfants soldats:

Rien de vraiment nouveau puisque l’entraînement militaire des chevaliers commençait dès l’âge de 7 ans. Quant à la Guerre de Sécession, elle eut sa part d’enfants soldats dans les années 1860. Plus près de nous, à Varsovie, pendant la dernière guerre, l’armée allemande exécutait les résistants, qu’ils soient mineurs ou majeurs. Sans parler des Jeunesses hitlériennes sur la brèche lors de la prise de Berlin par les alliés. 

De nos jours, selon l’Organisation des Nations unies, on estime le nombre d’enfants soldats en activité à 300 000. Notamment en Colombie, où des groupes criminels paramilitaires les exploitent couramment.

Mentionnons aussi les troupes indépendantistes des Tigres de libération de l’Eelam tamoul (LTTE) dans lesquelles des fillettes ont servi comme kamikazes contre l’armée gouvernementale dans la guerre civile du Sri Lanka de 1983 à 2009.

La liste des pays où l’on utilise des enfants comme chair à canon est longue. Curieusement, elle comprend surtout des régions dont les richesses naturelles attirent des prédateurs occidentaux rompus au diviser pour régner. Dans les zones touchées, les promoteurs de conflits, soit réveillent de vieilles querelles tribales, soit montent les gouvernements les uns contre les autres. Bref, rien de bien nouveau sous le soleil du bon vieux Machiavel!

Esclavage moderne et prostitution de mineurs: …

… La pire des choses est de ne rien faire!

Il faut bien le reconnaître, le front anti-secte n’est ni à gauche, ni à droite, mais n’importe où. Victimes du totalitarisme sous tous ses déguisements, ceux qui eurent l’audace de dire qu’il n’y avait pas de question “hérétique”, “luthérienne”, “juive” et, aujourd’hui, des “sectes”, se sont vu coller l’étiquette en retour.

Alors acteur ou spectateur? Le pire est bien évidemment de ne rien faire. Pour reprendre une réflexion souvent citée, mais qu’on ne répétera jamais assez, considérons-la une fois de plus en matière de conclusion: … (long texte entier).

Comments are closed.