Le médecin palestinien et l’infirmière bulgare accusent la Libye de racisme

Publié dans Le Temps, par Isolda Agazzi/InfoSud, 20 avril 2009.

«Madame la présidente, je ne sais pas si vous me reconnaissez. Je suis le médecin palestinien qui, avec cinq infirmières bulgares, a servi de bouc émissaire à votre pays, la Libye, dans l’affaire du sang contaminé de l’hôpital de Benghazi.» La déclaration d’Ashraf El-Hojouj a jeté un froid, vendredi soir, sur la salle surchauffée du comité préparatoire de la Conférence d’examen de Durban. Mais le médecin palestinien condamné à mort en Libye – et sauvé in extremis par la France et l’Union européenne – a tout de suite été interrompu par Najat Al-Hajjaji, la diplomate libyenne qui présidait la réunion. Dimanche, il participait avec Kristiyna Valcheva, l’une des cinq infirmières bulgares, au Sommet sur la démocratie organisé, à Genève, par une trentaine d’ONG, dont la pro-israélienne UN Watch. Rencontre avec un homme encore très marqué et avec une femme qui a réussi à rebondir … (texte entier).

Comments are closed.